Rapports et évaluations

 

Rapports annuels

Le dernier rapport annuel détaillé sur le rendement de l'IRDG a été produit en 2018-2019. Les rapports officiels par l'entremise des processus du Conseil du Trésor relèvent maintenant de la responsabilité de chaque ministère et organisme de l'IRDG pour les projets de recherche mandatés, et du Conseil national de recherches du Canada pour les projets prioritaires partagés.

Évaluations

Des évaluations indépendantes sont menées périodiquement pour évaluer le rendement et la pertinence de l'IRDG par rapport aux résultats visés.

Évaluation des impacts — 2020

Une évaluation indépendante portant sur les projets à priorités partagées a été réalisée en 2020. Les méthodes d'évaluation comprenaient une analyse bibliométrique, l'examen de documents, et des entrevues d'informateurs clés. L'évaluation a confirmé que l'approche de gestion de projets fonctionnait bien et que les projets servaient les priorités et les mandats fédéraux. La collaboration interministérielle établie dans les projets à priorités partagées est unique au sein du gouvernement fédéral. Elle favorise les interdépendances dans les flux de travail et sert de modèle pour d'autres programmes scientifiques. L'évaluation a également confirmé que ces projets contribuent à d'importants développements scientifiques dans le domaine de la génomique et fournissent des applications concrètes pour la recherche, l'élaboration de politiques et la réglementation. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le rapport d'évaluation.

Évaluation des impacts — 2016

Une deuxième évaluation indépendante des impacts de l'IRDG a été réalisée en 2016 à partir de sources variées (analyse des documents, entrevues d'informateurs clefs, études de cas). L'exercice a encore une fois confirmé que l'IRDG sert les priorités de l'État, a engendré de nouvelles connaissances et technologies, a exercé une influence sur l'élaboration des politiques reposant sur des données factuelles et a surpassé ses objectifs de rendement. On a par ailleurs démontré que les projets de l'IRDG ont effectivement transféré savoir et technologies aux utilisateurs du gouvernement fédéral et d'ailleurs. L'évaluation a mis au jour des preuves indiquant que les projets subventionnés par l'IRDG devraient avoir des retombées concrètes et durables estimées à des milliards de dollars à longue échéance. Enfin, elle a montré que l'initiative était efficace, que les projets à priorités partagées ont abouti à des résultats significatifs et qu'il faut poursuivre les collaborations interministérielles de ce genre. Pour de plus amples renseignements, veuillez lire le sommaire de l'évaluation.

Évaluation des impacts — 2011

En 2010, les retombées de l'IRDG ont fait l'objet d'une évaluation indépendante qui a recueilli les commentaires de près de 160 personnes venant d'organismes publics canadiens (fédéraux, provinciaux et municipaux), d'universités, d'entreprises privées, d'organismes sans but lucratif et d'organisations internationales. Cette évaluation a confirmé les formidables contributions de l'IRDG au développement et à l'application de nouvelles méthodes de recherche, techniques, procédures opératoires normalisées et approches générales. Elle a confirmé que la recherche répondait aux besoins des parties prenantes, tant internes qu'externes aux les ministères et organismes participants. Elle a aussi démontré que les chercheurs de l'IRDG ont largement contribué à la recherche en génomique, aussi bien au pays qu'à l'étranger, et que les résultats obtenus n'auraient pu l'être par la R‑D en génomique poursuivie ailleurs au Canada.

Évaluation formative — 2006

La première évaluation indépendante complétée en 2006 a établi l'efficacité et la pertinence du programme, dont les recherches bien gérées ont donné lieu à des résultats crédibles pouvant étayer les décisions gouvernementales relatives aux politiques et aux règlements. L'évaluation a révélé que l'IRDG a augmenté la capacité des ministères fédéraux à vocation scientifique à entreprendre des recherches en génomique. Les évaluateurs ont également estimé que le gouvernement jouait un rôle légitime et nécessaire dans la R‑D en génomique. Enfin, ils ont conclu que l'IRDG et d'autres initiatives fédérales ou provinciales de même nature étaient complémentaires, et qu'il n'y avait ni chevauchement ni double emploi.